Donald Trump, pourquoi les bookmakers ne l’ont pas vu venir ?

La nouvelle vient de tomber ! Donald Trump est officiellement le 45e président des Etats-Unis d’Amérique. Une fois l’onde de choc passée. Nous avons essayé de comprendre les tenants et les aboutissants de ce choix. Hillary Clinton était pourtant considérée comme favorite de cette élection. Pourquoi assistons-nous (impuissant) à ce retournement de situation.

Hillary Clinton, un coup pourtant considéré comme « sûr »

Tous les amateurs de paris sportifs seront en mesure de vous le confirmer. La côte d’Hillary Clinton était pourtant une valeur sûre. À quelques jours des élections, la côte d’Hillary Clinton était à 1.20 face à 5 pour Donald Trump. La veille, l’écart s’était diminué pour passer de 1.22 pour Hillary Clinton face à 4.5 pour Donald Trump. Durant la nuit, la cote du milliardaire est descendue à 3, c’est là que nous aurions dû comprendre !

Ces derniers temps, selon les sites de paris sportifs, les parieurs ont principalement misé sur Donald Trump. Depuis la réouverture de l'enquête du FBI, sur 6 paris placés, 5 étaient en faveur de Donald Trump contre 1 seul pour Hillary Clinton. Pourquoi un tel engouement pour le candidat républicain malgré ces propos tendancieux ?

La colère du peuple, une information non-quantifiable

Car Donald Trump, c’est un homme qui s’exprime avec des mots simples et qui semble abordable. Certains défenseurs de Trump l’ont précisé « Il parle comme nous, il pense comme nous, il nous comprend ». Malgré ses milliards, il a su exprimer les pensées et les inquiétudes d’un peuple. Ses discours, principalement tournés vers le protectionnisme et la sécurité du pays ont touché les Américains. Face à une politique considérée comme élitiste, les Américains n’arrivaient pas à se retrouver dans une figure gouvernementale jugée inabordable et déconnectée des réalités. Donald Trump a réussi à se présenter comme le héros de la nation, le sauveur d’un pays à la dérive. Sans mots pompeux, ni discours compliqué, c’est cette approche qui l’a fait remporter 290 grands électeurs sur les 270 nécessaires pour rentrer à la Maison-Blanche.

« Durant la nuit, la côte du milliardaire est descendue à 3, c’est là que nous aurions dû comprendre ! »

Ces informations ne sont pas quantifiables. La colère et la peur d’un peuple sont des valeurs abstraites qui rentrent difficilement en ligne de compte pour le calcul des côtes. Ce qui est certain, c’est que les bookmakers ont dû perdre beaucoup d’argent avec cette élection surprenante. Ce sont les parieurs qui ont été ravis pour leurs gains.

Le monde actuel et ses préoccupations

Après le Brexit, le sort de cette élection présidentielle que nous n’avions pas anticipé, nous pouvons nous interroger sur l’issue des élections présidentielles chez nos voisins français qui auront lieu dans quelques mois. Alors que la partie d’extrême droite, représentée par Marine Le Pen est vivement critiquée par différents partis politiques, existe-t-il le même état d’esprit de la part du peuple français vis-à-vis de ses représentants. Vont-ils faire ressentir leurs mécontentements par les urnes ?

Nous aurons la réponse dans quelques mois. En attendant, nous devons prendre le temps de réaliser ce choix de la part des Américains et ce qu’il va entraîner dans la conception du monde que l’on connaît.