Bilan de l’Euro 2022 des Suissesses

Bilan du parcours des suissesses

Éliminé dès les phases de groupe, l’équipe nationale suisse n’a pas réussi à atteindre son objectif, qui était de se qualifier pour les phases à élimination directe du championnat d’Europe féminin 2022. Troisième de son groupe avec seulement un petit point en 3 matchs, la Suisse est devancée par la Suède et les Pays-Bas, qui ont assumé leur statut de favori du groupe. Il est temps de faire le bilan de cet Euro de football et d’analyser les choses qui ont été encourageantes et celles, à l’inverse, qui ont été décevantes.

Une élimination précoce malgré des prestations encourageantes

La tâche s’annonçait ardue pour les suissesses, tombée dans un groupe de la mort composé de deux mastodontes du football féminin, que sont la Suède et les Pays-Bas, puis du Portugal. Le bilan comptable s’en est d’ailleurs fait ressentir avec seulement un point pris en 3 matchs et 4 buts marqués pour 8 encaissés.

Pourtant, la suisse a fait bonne impression lors de cet Euro. Il y a le sentiment qu’il ne leur a pas manqué grand-chose pour se qualifier et ainsi créer l’exploit. L’équipe est en effet parvenue à rivaliser avec des nations nettement supérieures sur le papier, même si les scores étaient parfois lourds.

On pense notamment au dernier match contre les Pays-Bas. La Suisse devait s’imposer pour se qualifier, face à une équipe qui n’avait perdu que 3 fois lors de leurs 50 derniers matchs. Mais malgré la lourde défaite 4-1, les suissesses ont été loin d’être ridicule, parvenant à dominer son adversaire pendant une bonne partie du match. C’est le réalisme des Néerlandaises qui est venu les abattre.

Tout n’est pas à jeter dans cet Euro finalement car malgré le résultat décevant, la Suisse a vu qu’elle pouvait rivaliser avec les meilleures nations. Leur sélectionneur, Nils Nielsen, a notamment déclaré que désormais « l’équipe sait qu’elle a le potentiel pour battre les grandes équipes ».

« Pourtant, la suisse a fait bonne impression lors de cet Euro. Il y a le sentiment qu’il ne leur a pas manqué grand-chose pour se qualifier et ainsi créer l’exploit. »

Il y a beaucoup de positif à retenir de cette compétition et les joueuses en ressortiront, pour sûr, grandies. On attend donc avec impatience les prochaines échéances et notamment la Coupe du Monde, pour revoir cette équipe de Suisse en pleine progression.

Quelles ont été les satisfactions

Plusieurs joueuses sont sorties du lot lors de cet Euro et ont marqué des points pour les futurs rassemblements. Voici celles qui nous ont le plus impressionnées :

  • Ramona Bachmann : L’attaquante a confirmé sa réputation et assumé, comme il le fallait, son statut de cadre. Lors du match contre la Suède, elle a redoublé d’efforts et a été récompensé en inscrivant un but sublime. Contre les Pays-Bas, elle a également été très remuante et a délivré une passe décisive. Elle est donc impliquée sur deux des quatre buts de la Suisse lors de cet Euro.
  • Géraldine Reuteler : Elle est montée en puissance au cours de la compétition et a été l’une des meilleures face aux Pays-Bas, match durant lequel elle a notamment inscrit un but. Sa grave blessure (déchirure des ligaments croisés) semble être loin derrière et elle représente l’avenir de la sélection.
  • Viola Calligaris : Malgré 8 buts encaissés au cours de la compétition, la défenseure est parvenue à maintenir la défense en place, de par ses interceptions et ses tacles maitrisés. Elle a notamment réalisé de très belles prestations face à la Suède et aux Pays-Bas, qui sont toutes les deux des équipes de classe mondiale.
Euro féminin 2022

Celles qui n’ont pas été à la hauteur

Même si la plupart des joueuses ont réalisé des prestations encourageantes, certaines ont été assez décevantes. Voici les joueuses que nous avons trouvées en dessous lors de cet Euro :

  • Ana-Maria Crnogorcevic : La joueuse la plus capée de la sélection, avec 136 matchs internationaux, est passé à côté de son tournoi. Elle était malade avant le début de la compétition et cela a surement joué sur sa condition physique. Elle semblait à court de forme et son but contre son camp face aux Pays-Bas est symptomatique de ses performances.
  • Eseosa Aigbogun : Contre le Portugal, elle était menacée par un carton rouge, ce qui a impacté sa performance. Face à la Suède, elle était malade et cela s’est nettement fait ressentir. Heureusement, elle a livré une performance solide contre les Pays-Bas.
  • Svenja Fölmli : Considérée comme un grand talent et comme le futur de la sélection Suisse, Fölmli n’a pas hérité du temps de jeu qu’elle aurait pu espérer. Elle a dû se contenter d’un rôle secondaire et n’a de plus, pas été épargné par le Covid-19.
Top Bookmakers
1. Image BahigoBahigo, le bookmaker idéal pour effectuer vos paris Parier
2. Image Yoni​bet SportUn bookmaker qui deviendra vite puissant Parier
3. Image Bet​ClicBetclic, un vaste choix pour vos paris sportifs Parier
4. Image bwinBwin, un partenaire de choix pour vos paris sportifs Parier
5. Image Inter​wettenInterwetten, c’est 200 000 paris disponibles par an Parier
Bookmaker Du Mois
  • Bonus de 100% jusqu’à 200 CHF
  • Nombreuses cotes boostées
  • Compatibilité sur mobiles
Prono du moment

La Finale de la Super Coupe de l’UEFA voit s’opposer le Real Madrid et l’Eintracht Francfort, vainqueurs des deux compétitions européennes… Lire la suite

➡️ Notre pronostic ? Victoire de Francfort