Molly’s Game : le dernier blockbuster sur le poker

Molly's game affiche film poker

Depuis la sortie en 1998 du désormais culte « The Rounders », brillamment emmené par Edward Norton et Matt Damon, peu de films ont réussi à restituer fidèlement l’ambiance des cercles de poker clandestins. C’est le pari que tente Aaron Sorkin en ce début d’année avec Molly’s Game.

« The Rounders » ou « The Wolf of Wall Street » ?

Après « Steve Jobs » en 2016 et « The Social Network » en 2010, le scénariste américain s’attaque, une nouvelle fois, à la réalisation. Et sans grande surprise, c’est à nouveau pour un biopic ! Cette fois, Sorkin nous raconte l’histoire d’une femme : Molly Bloom.

Le film, sorti récemment, est considéré comme le pendant féminin du très bon « The Wolf of Wall Street". On retrouve ici les éléments qui ont fait le succès du film de Martin Scorsese : la démesure, l’argent qui coule à flots et un personnage principal pris dans une fuite en avant désespérée, tout cela servi par une réalisation énergique.

Une histoire incroyable mais vraie

Molly, dont le rôle est interprété par Jessica Chastain, est une ancienne championne de ski dont la carrière s’est révélée quelque peu décevante en raison de blessures. Travaillant désormais dans un bar de Los Angeles, Molly entrevoit la possibilité d’accomplir ses rêves de réussite, lorsqu’elle est chargée de l’organisation de parties de poker clandestines par son patron. Molly fait alors la connaissance de nombreuses célébrités qui gravitent autour du monde du poker et des cercles clandestins : acteurs, businessmen et mafiosos entre autres…

Refusant de se laisser marcher sur les pieds, Molly rejette le rôle de potiche qui est souvent dévolu aux femmes dans ce genre de milieux et se retrouve bientôt licenciée sans ménagement par son patron. Qu’à cela ne tienne, car Molly a de la ressource : elle décide alors de se lancer et d’organiser elle-même des parties de poker, et pas des moindres, puisque le buy-in sera de 250 000$ !

Une princesse du poker au fort caractère

Cela fonctionne bien. Trop bien même pour Molly, devenue la « Princesse du poker ». Elle parvient à attirer le gotha hollywoodien dans des parties aux montants incroyables. Mais très vite, elle se retrouve pourchassée par le FBI qui souhaite qu’elle livre ses riches clients, mais aussi menacée par la mafia russe qui tente de s’approprier son business…

"[...] pourchassée par le FBI qui souhaite qu’elle livre ses riches clients, mais aussi menacée par la mafia russe qui tente de s’approprier son business… "

Le film, sorti en pleine affaire Harvey Weinsten, répond parfaitement à l’actualité en mettant en scène une femme au fort caractère, indépendante et bien décidée à ne pas se laisser réduire au rôle d’objet dans lequel on voudrait l’enfermer.

Nominé aux Golden Globes pour le rôle de meilleure actrice, Jessica Chastain est excellente. Face à elle, Aaron Sorkin est parvenu à rassembler de nombreuses stars. Idriss Elba perce l'écran dans le rôle du bienveillant avocat de Molly. Parmi les joueurs, on retrouve notamment Michael Cera, qui joue le rôle de Tobey Maguire. Kevin Costner interprète lui le rôle du père de Molly, Larry Bloom.

L’ambiance des cercles clandestins

Bien que les parties de poker visibles à l’écran soient moins « techniques » que celles que l’on vit dans « the Rounders », le film reste vraiment plaisant et offre une atmosphère authentique et excitante, dépeignant un autre type de cercles clandestins que ceux du film de Scorsese. Fans de poker ou non, vous passerez un excellent moment devant « Molly’s Game ».

Pour jouer sans risquer de vous faire pourchasser par le FBI et la mafia russe, allez plutôt sur le casino Eurogrand !