Menu

Nouveauté : des centres d’entraînement de poker à … ?

C’est la bonne nouvelle de la rentrée qui chamboule le monde du poker : l’entrée du Vietnam sur le marché mondial du Gaming, notamment grâce au développement de centres d’entraînement dédiés au plus célèbre jeu de cartes de la planète. Surprise générale puisque la République populaire socialiste du Vietnam interdisait jusqu’alors les jeux d’argent et de hasard sur son territoire… tout comme de nombreux autres pays asiatiques voyant d’un mauvais œil le monde du casino et ses nombreuses tentations. Oui, mais le poker ne serait pas un jeu comme les autres… Retour.

Le poker, un jeu d’argent différent : pourquoi ?

Pourquoi différencier le poker et l’autoriser sur le sol vietnamien, contrairement à d’autres jeux de cartes comme le baccarat ou le blackjack? Tout simplement car en 2014, le statut du poker s’est transformé et il est passé de jeu d’argent à un sport de réflexion, tout comme pour le bridge : un nouveau statut légal et reconnu par l’OIC (Comité International des Jeux Olympiques), ainsi que les administrations nationales.

« Il est important de souligner que, faute de moyens financiers, il reste encore difficile pour les joueurs vietnamiens de percer sur la scène internationale. »

Il s’agit bien évidemment d’une énorme porte-ouverte, autorisant donc la pratique officielle du jeu de poker au Vietnam et son implantation sur ce territoire asiatique. Même s’il a fallu quelques années pour que les habitudes changent et que les mentalités évoluent, aujourd’hui, le Vietnam passe définitivement à la vitesse supérieure en créant des ateliers de formation au poker.

Des centres d’entraînement d’un nouveau genre

Premier lancé ? Direction Hô Chi Minh-Ville et son nouvel atelier dédié aux passionnés ou futurs adeptes de poker. L’objectif de cet espace est double : la présentation et transmission des valeurs sportives du jeu de poker, mais aussi la recherche et l’entraînement de nouveaux joueurs pour constituer les équipes professionnelles du pays.

Malgré des préjugés encore dominants, le potentiel du poker au Vietnam est énorme, rappelle Nguyên Hông, le vice-président de l’Association sportive du bridge et du poker du Vietnam (BPV).

Le Vietnam, nouvel eldorado des joueurs de poker ?

Le service de la Culture et des Sports Vietnamien ne s’en arrête pas là, puisqu’il commence à organiser des tournois internationaux. L’année dernière, plus de 2 000 joueurs ont été attiré par un Prize Pool de plus de 40 millions de Dôngs, soit l’équivalent de 1.5 millions d’euros.

Même si pour le moment, les compétitions s’apparentent plus à des tournois amateurs que de grands évènements nationaux, les projets prennent forme. Il est important de souligner que, faute de moyens financiers, il reste encore difficile pour les joueurs vietnamiens de percer sur la scène internationale. Le président du club Tao Dàn, Dào Huy Hùng a d’ailleurs réaffirmé les perspectives des professionnels du secteur : « Dès maintenant, il est important que nous ayons un plan sur le long terme pour que tout le monde reconnaisse le poker comme véritable pratique sportive. Il s’agit d’un sport de haut niveau et les joueurs doivent considérer ce sport comme un vrai métier ».

Nous devrions donc continuer à entendre parler du Vietnam dans l’avenir, nouvelle terre du poker aux mille et une opportunités.