Un jeu de passe passe manqué pour PokerStars en Espagne

Décidément, l’Espagne est le sujet de discussion numéro 1, ces derniers temps, par rapport aux jeux en ligne. Cette fois-ci, c’est une péripétie du leader de poker en ligne PokerStars qui a attiré notre attention. L’opérateur a sans doute voulu aller plus vite que la musique à travers sa plateforme de jeux espagnole. Alors que le poker est le produit le plus plébiscité du groupe ainsi que l’unique discipline légale, PokerStars avait décidé, en octobre dernier, de rajouter des jeux de roulettes et de blackjack à son portfolio espagnol. Cependant, cette joie était de courte durée puisque, pour des raisons de légalité, l’opérateur a dû annuler le développement de jeux autres que le poker. Un pas en avant et deux en arrière pour PokerStars Espagne !

PokerStars en Espagne

L’Espagne est le pays sur lequel les opérateurs de jeux de casinos en ligne ont les yeux rivés. En effet, la législation espagnole tente de se réapproprier le marché des jeux en ligne, depuis le bon fulgurant des revenus générés par l’industrie tout au long de l’année 2014. En plus de délivrer de nouvelles licences de jeux, l’Espagne tente même de légiférer sur la légalisation de certains jeux. PokerStars n’a pas perdu une minute afin de mettre à profit cette nouvelle initiative du parlement espagnol, en proposant aux joueurs, sur sa plateforme espagnole, de bénéficier de jeux de blackajack et de roulette. Ces jeux sont bien évidemment reconnus illégaux en Espagne comme en France.

«PokerStars affirme avoir été animé par la volonté de diversifier son portefeuille de jeux sur sa plateforme espagnole, sans pour autant porter préjudice à sa principale attraction qui reste le poker.»

PokerStars affirme avoir été animé par la volonté de diversifier son portefeuille de jeux sur sa plateforme espagnole, sans pour autant porter préjudice à sa principale attraction qui reste le poker. Le responsable PokerStars pour l’Europe du Sud s’était exprimé dès le lancement de cette nouvelle panoplie de jeux : « PokerStars compte énormément de clients qui sont amateurs de l’ensemble des jeux de casino. Cette nouvelle offre saura sans aucun doute leur apporter plus de divertissement, le tout dans un environnement entièrement fiable. » Cependant, le vent a tourné, et PokerStars s’est ravisé. Nous nous sommes demandés pourquoi, et voici la réponse à notre question.

Problème de légalité ou manque d’engouement ?

C’était un pari plutôt audacieux pour PokerStars, et une première dans le monde des casinos en ligne en Europe en général. Contrairement à la législation du poker en ligne, pour le reste des jeux de casinos en ligne, une éventuelle légalisation n’est toujours pas au rendez-vous. Il nous a donc semblé logique d’avancer la raison de l’illégalité de cette nouvelle offre comme la raison même de son interruption. Cependant, en observant la situation de plus près, vous vous rendrez très vite compte que le poker reste plus rentable que le blackjack ou la roulette en ligne en Espagne. Effectivement, annuler les nouveaux jeux représente une porte de sortie de secours non-négligeable pour PokerStars. Cette entrave à la justice peut être désormais justifiée par le manque de rentabilité des disciplines récemment ajoutées. C’est le paradoxe de l’œuf et de la poule : le blackjack et la roulette étaient-ils moins rentables et donc écartés du projet ? Ou bien, les problèmes encourus par PokerStars face à la législation espagnole auraient pu prendre une tournure plus fâcheuse ? Une excuse pour échapper à la justice ou pour échapper au flop, dû au manque d’engouement pour les deux nouvelles disciplines ? À chacun sa petite théorie !

Top Poker Rooms
1. Image Unibet Poker JouerRevue
2. Image William Hill Poker JouerRevue